AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le meilleur moyen de faire cesser la tenation, c'est d'y céder [pv Lily]

Aller en bas 
AuteurMessage
Damon B. Sleeman
Admin à tête d'ange mais prince du sadisme
avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 28

MessageSujet: Le meilleur moyen de faire cesser la tenation, c'est d'y céder [pv Lily]   Mer 29 Juin - 16:07


Le meilleur moyen de faire cesser la tentation,
c'est d'y succomber.


musicmp3.ru
Adulte & sexy by Emmanuel Moire


On ne pouvait pas dire que l’atmosphère était calme dans les appartements Sleeman. Les esclaves passaient dans les couloirs tête baissée, histoire de ne pas attirer l’attention. L’atmosphère était à la fois douloureuse et effrayante. Quoi de plus normale dans un tel endroit quand le fils et le père sont des maitres dans leurs domaines ? Et bien, le problème était que quand les deux ne s’entendaient pas, ce qui arrivait assez souvent, et bien, il n’était pas bon de se trouver dans les parages.

BALTHAZAR-Je te rappelle que je suis ton père Damon et tu as tout intêret à m’écouter tu entends ?
DAMON-Sinon quoi ? Tu vas user de ton pouvoir pour que j’aie mal ? Je te rappelle que je connais cette punition depuis tout petit, je ne suis donc nullement intimidé. Et je ne suis plus un enfant, tache de ne pas l’oublier.

Et sur ses mots, Damon quitta le bureau de son père. Balthazar Sleeman resta assis, les mains croiser, réfléchissant. Un étrange sourire apparut alors sur ses lèvres. Son fils était devenu comme il le souhaitait, fort et non prêt à se laisser marcher sur les pieds, mais le problème était qu’il échappait en même temps à son contrôle, ce qui ne plaisait pas vraiment. L’élève allait-il dépasser le maitre ? Damon n’était pas son père, et il comptait bien le prouver, là était toute la différence. On dit que les chats ne font pas des chiens, et cela et bien vrai, même pour ces deux là, mais pourtant, Damon était aussi à moitié humain, à la différence de son père. Et puis, avant tout, il adorait le faire enrager.

Regagnant sa chambre, Damon regarda la pièce qui était parfaitement en ordre. Les esclaves faisaient franchement un bon travail. Dire que la veille, une belle jeune femme avait occupé avec lui ce lit. Il l’avait aimé, enfin, c’était un bien grand mot de la part de Damon, mais disons qu’il lui avait apporté du plaisir. Après, elle n’avait été qu’une femme comme les autres, l’ayant distrait pendant une nuit. Il n’était pas vraiment du genre à faire dans les sentiments, c’était ainsi, mais à profiter de la vie, absolument ! Attrapant sa veste en cuir, il quitta l’appartement par son balcon, sautant pour atterrir sur la terrasse du dessous. Sa moto l’attendait à cet endroit. C’était son petit jouet, et il adorait la conduire. L’enfourchant, il prit alors la direction de la sortie de la ville. Il avait alors beaucoup de route à faire. Axanta n’était pas une petit ville après tout, mais il avait tout son temps. Dormir chez lui était une option grâce aux gênes de son père, et donc, il se reposait quand il le souhaitait. Combien de temps roula-t-il, peut être trois ou quatre heures au totale, mais il arriva jusqu’où il voulait, la forêt des milles larmes. Cette forêt était le plus souvent déserte, et pour dire, depuis le temps qu’il y venait, il n’y avait jamais croisé personne. Il y avait un coin tout particulièrement qu’il affectionnait dans cette forêt vierge. C’était une petite cascade avec un lac en son bord, ou un lagon plutôt. Il gara sa moto et regarda l’eau, un sourire au lèvre. Étape suivante, Se déshabiller et plonger dans l’eau. La route l’avait couvert de poussière, cela n’allait pas lui faire de mal. Il ouvrit son sac à deux et sortie une serviette qu’il posa sur les feuilles. Une fois dévêtu, il grimpa en eau de la cascade avec aisance pour finir par sauter dans l’eau. Nageant comme un poisson, il profita avec plaisir de la fraicheur de l’eau. Il ne laissa rien paraître alors sur son visage, mais il sut qu’il était observé depuis un moment. Alors, dos aux fourrés d’où venait l présence, il dit d’une voix égale à lui-même.

DAMON-Il est mal polie d’espionner les gens….



Faut pas être choquée voyons...
All I ever wanted♠️♠️Words like violence, Break the silence, Come crashing in, Into my little world, Painful to me, Pierce right through me, Can't you understand, Oh my little girl••
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily Dorvan
Admin
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 16/03/2011

MessageSujet: Re: Le meilleur moyen de faire cesser la tenation, c'est d'y céder [pv Lily]   Mer 29 Juin - 22:16


    Mon mari avait eu la mauvaise idée d’oublier de m’ordonner de sortir de la maison en son absence. J’en profitais ainsi à son départ pour partir à mon tour. Bien évidemment je fis attention à ne pas être suivi pour me retrouver seule dans mon coin favori depuis qu’on était arrivé ici. Je marchais dans la forêt. Place, je passe… Rien ne m’arrêterais. Je finis par faire un bon en me transformant éclatant mes vêtements avant de courir un moment. J’étais une des plus rapides de la meute. Chacun de mes muscles en action vers mon lac favori j’écartais chaque fougère comme souverain pour la première fois de ma vie sans interdiction. Reine de mes gestes, j’en profitais un maximum avant de retrouver ma cage dorée. Il ne me fallut que quelques dizaines de minutes pour arriver sur les lieux et plonger directement dans l’eau sans sommation me rafraichissant au passage par cette terrible chaleur. C’est dans l’eau que je retrouvais mon corps de femme complètement nue. Je fermais alors les yeux me relaxant à mon aise dans ce lac. Telle une princesse, je prenais mon aise. Je n’aimais pas être reine mais contrôler sa vie était ce que j’adorais le plus. Je ne voulais pas que ce moment cesse. Quand es-ce que je pourrais en profiter à nouveau après ? Je l’ignorais donc autant prendre mon temps. Ça allait encore énerver Wyatt que je rentre si tard mais c’était plus fort que moi, le peu de liberté qu’il me donnait je le prenais amplement et même plus. Malheureusement mon bonheur fut de courte durée. Si j’avais la rapidité, j’avais aussi l’odorat de mon côté. C’était comme une horloge interne en moi : Vampire ! Je sortais rapidement de l’eau courant vers les fougères. L’eau avait éliminé pour un temps temporaire mon odeur de loup mais combien de temps faudrait-il à ce vampire avant de me repérer. Je le vis alors prendre place sur MON lac. Je le vis de dos poser sa serviette sur le côté avant se déshabiller complètement… Non je ne matais pas ! Je regardais simplement le moment opportun pour lui piquer sa serviette. Seulement après son petit plongeon. Je le regardais un instant avant qu’il ne parle…

    DAMON « Il est mal polie d’espionner les gens…. »

    Je n’avais qu’un choix : fuir ou affronter. A votre avis quelle est la tendance d’un Dorvan ? Je finis alors par sortir de la fougère complètement nue (avais-je d’autres choix ?) pour m’avancer. Il se retourna vers moi. Je n’hésitais pas à le fixer du regard. Avec l’eau son côté vampire sentait bien moins fort. Moi un bon coup de vent et en un instant il devinerait mes origines. Je restais sur mes gardes… Pourquoi ? Parce que nous sommes ennemis et qu’il est dans mon devoir d’avoir sa tête comme il était dans sa nature de vouloir me tuer.

    LILY « Ce lac est à moi… »

    DAMON « Depuis le nombre d’année où j’y viens, j’ai le regret de te dire que non. »

    On pari ? Je finis par me glisser dans l’eau. J’avais bien l’intention de le virer de là. Il était bien connu que quand un loup marque son territoire et qu’un ennemi tente de s’en accaparer, ça peut finir au carnage… Je m’approchais de lui me retrouvant à un mètre à peine. Je ne le quittais pas des yeux. Mon calme apparent pouvait paraitre inquiétant. Me retrouvant maintenant en face de lui ce n’était non une question que je lui posais mais bien une affirmation.

    LILY « Et aussi longtemps que je vivrais il m’appartiendra. A ta place je partirais avant de le regretter… »

    Mon corps touchait presque le sien. Mes lèvres étaient à son oreille et ma voix était d’une douceur envoûtante. Le prélude avant la fin tristement pas du tout regrettable de sa vie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damon B. Sleeman
Admin à tête d'ange mais prince du sadisme
avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 28

MessageSujet: Re: Le meilleur moyen de faire cesser la tenation, c'est d'y céder [pv Lily]   Jeu 30 Juin - 10:48




Il faudrait arriver à n'avoir que des tentations relativement nobles. Et à ce moment-là, il est urgent d'y succomber. Même si c'est dangereux. Même si c'est impossible. Surtout si c'est impossible.



Damon n’avait jamais rencontré personne ici, mais il n’était pas bête non plus au point de croire que personne à part lui ne connaissait cette forêt. Après tout, on parlait bien de la forêt des milles larmes… La seule caractéristique qu’elle avait vraiment était d’appartenir à mère nature uniquement, et non aux vampires, ou loups ou encore humains. C’était ainsi, et cela allait très bien à Damon qui pouvait ainsi depuis plusieurs années en profiter en toute tranquillité. Enfin, ce ne semblait pas être le cas pour aujourd’hui, car il n’était pas seul. Il ne savait pas vraiment encore à qui il avait à faire, mais certainement pas un vampire. Pourquoi ? Parce qu’il avait entendu un battement de cœur, hors, les vampires ne vivaient pas, donc la question était réglée. Il s’en moquait bien que quelqu’un soit ici, mais par contre, il n’aimait pas qu’on l’espionne. Il n’était pas dur de se présenter qu’en même non ? C’est après tout la moindre des politesses. Se retournant alors doucement vers les fourrés, Damon eut le délicieux plaisir d’y voir sortir une somptueuse créature vêtu de son plus simple appareil. Elle semblait le fusiller du regard. Lui, cela le fit sourire. Allons beauté, pourquoi un tel regard ?

LILY- Ce lac est à moi…

Allons donc ! Elle était bonne celle là ! Pourtant, il n’avait pas vu de pancarte indiquant propriété privée en arrivant. Un léger courant d’air alors vint lui apporter aux narines l’odeur de la jeune femme. Une louve… Il n’en perdit pas son sourire. Ses loups et leur soit disant territoire…

DAMON- Depuis le nombre d’année où j’y viens, j’ai le regret de te dire que non.

Ces terres n’appartenaient à personnes, même pas à son père qui pourtant était l’un des plus puissant du coin. Ce n’était pas une louve au corps sublimes et au regard tueur qui allait faire changer les choses. Damon ne la quitta pas du regard alors qu’elle entra doucement dans l’eau. Était-elle folle au point de risquer sa vie ? Elle avait la chance que Damon ne soit pas comme sont père ni les vampires, et en faite, qu’il ne soit pas totalement un vampire. Il n’avait que faire de ces guerres entre race, et il n’était pas du genre à tuer les loups, sauf vraiment si on l’attaquait. Certes, il savait très bien les loups plus forts que lui, mais s’il ne les tuait pas et ne les équivalait pas en force, il pouvait user de son don sur eux de manière à ce qu’ils n’attaquent pas. La peur paralyse n’importe qui, et même un loup aura la queue entre les pattes s’il le faut. Damon avait déjà du agir comme tel d’ailleurs. Il avait épargné le loup, mais ce dernier pourtant fort n’avait pu l’attaquer. En faite, ils avaient juste la chance que Damon ne soit pas comme son père. Balthazar Sleeman tuait pour le plaisir. Damon lui connaissait d’autre plaisir qu’il préférait de loin. Certes, face à une meute entière, il signerait sa perte, mais là, elle était seule, et lui, bah il voulait jouer. Euh, elle s’approche beaucoup là non ? Madame voudrait elle jouer aussi ? Damon ne bougea pas. Il était prêt à agir si besoin, mais pour le moment, il la laissa faire. Son corps frôla le sien alors qu’elle approcha ses lèvres de son oreille.

LILY- Et aussi longtemps que je vivrais il m’appartiendra. A ta place je partirais avant de le regretter…

Damon n’en perdit pas son sourire. Pour qui se prenait-elle la madame ? Damon s’approcha doucement de son oreille, mais ne la toucha pas, ne commettant pas de faute jusque là qui puisse lui valoir une attaque.

DAMON-Cette terre est vierge et n’appartient qu’à mère nature chère louve. Tu n’as aucun droit sur elle tout comme moi, elle est neutre et le restera toujours…

Damon alors alla nager jusqu’à la chute d’eau avant qu’elle n’eut le temps d’ajouter quoi que ce soit. Se mettant sous la cascade, il laissa l’eau coulait sur son torse, l’eau lui arrivant au hanche. S’il se définissait libre, Oui, totalement… Et ce n’était pas une louve qui allait lui faire croire autre chose. Après si elle voulait un autre jeu, il sera toute ouïe. Il faut dire qu’elle était très belle la petite louve, et Damon aimait tout ce qui était beau.

DAMON-Si tu cherches une personne pour te battre, tu perds ton temps avec moi, je n’ai que faire de qui tu es, ou plutôt, de ce que tu es… Chez moi, seul ta beauté et ta personnalité sont capable de valoir quelques choses, pour le reste, ce n’est pas la peine de demander.

A ce moment, il ne la quitta pas des yeux, laissant l’eau couler sur son torse. Elle était là, de son coté, mais semblait néanmoins bien méfiante à l’égard des gestes de Damon. C’est qu’elle faisait attention la petite louve. Damon, un sourire au coin des lèvres, commença alors à avancer vers elle. S’il avait envie de jouer, Hum… Possible. Mais voilà, la belle recula en le voyant.

DAMON-Aurais-tu peur de moi ?
LILY-Non…
DAMON-Dans ce cas pourquoi reculer ?
LILY- Je ne veux pas être près de toi.
DAMON-Tu l’étais pourtant tout à l’heure…

La dame afficha alors un sourire au coin des lèvres, se dirigeant vers la sortie de l’eau pour regagner le rivage. Damon la suivit arrivant en faite en même temps qu’elle. Si elle était plus légère, il avait un peu plus de muscle et dans l’eau, à moins qu’il s’agisse d’un corps à corps, il pouvait prendre un léger avantage. Récupérant sa serviette, il se sécha puis enfila son jean avant de tendre sa serviette à l’inconnue.
DAMON-Tiens prends là ?

Elle hésita alors. Mais elle le faisait exprès ou quoi ? Il n’allait pas la mordre, sauf pour jouer peut-être si elle voulait mais il était bien loin de ça. Insistant, elle finit par excepter. Il nota, qu’elle respira la serviette et donc son odeur. Truc de loup surement.

DAMON-Je m’appelle Damon. Ai-je le droit de connaitre ton nom ou alors dois-je t’appeler louve ?

Damon était curieux, s’appuyant contre un arbre.


Faut pas être choquée voyons...
All I ever wanted♠️♠️Words like violence, Break the silence, Come crashing in, Into my little world, Painful to me, Pierce right through me, Can't you understand, Oh my little girl••


Dernière édition par Damon B. Sleeman le Ven 8 Juil - 8:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily Dorvan
Admin
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 16/03/2011

MessageSujet: Re: Le meilleur moyen de faire cesser la tenation, c'est d'y céder [pv Lily]   Jeu 7 Juil - 12:45


    Son regard pouvait bien se poser sur moi, son sourire pouvait bien m’atteindre… J’en étais immunisé. Un souffle, une parole, un geste… Il pouvait tout faire et s’entêter que je resterais sur mes positions. Dans notre monde c’était se battre ou mourir. Si tu veux survivre il faut apprendre très vite à savoir se défendre peu importe les conséquences. J’étais capable des pires choses pour ne pas sombrer. Mais où était la limite de l’enfer ? Où était la limite de mon âme et de ma damnation. J’avais tout fait jusque là pour ne pas tomber enceinte mais je savais que le jour où ça arriverait je serais capable de tuer mon propre enfant pour qu’il ne naisse pas d’un père comme mon mari. Je ne voulais pas que mes enfants connaissent l’autorité de Wyatt. Pour moi il ne pouvait être le père de mes enfants. Et si j’avais une fille ? Serait-il aussi violent qu’avec moi ? En demanderait-il trop à mon fils ? Je refusais de me donner le plus grand de mes rêves. Alors résister à un vampire n’était pas si difficile pour moi. J’avais une corde sensible mais je n’étais pas non plus idiote à ce point. Je tenais à cette terre. C’était mon refuge et il ne viendrait pas se l’approprier. J’avais un sens très aigu de la propriété. C’était le seul endroit que Wyatt ne connaissait pas encore. La seule chose que je pouvais posséder seule sans qu’il n’ait son avis à donner. Alors aussi longtemps que je vivrais… Aussi longtemps qu’on sera dans le coin, cette source m’appartiendra. C’était aussi simple que ça. A sa place je partirais avant de me contrarier. Mon corps touchait presque le sien à ce moment là, mes lèvres à ses oreilles pour lui souffler mes convictions. D’une détermination de fer à une voix doucement envoûtante… Il n’en perdit pas son sourire. Il s’approcha doucement de mon oreille sans me toucher.

    DAMON « Cette terre est vierge et n’appartient qu’à mère nature chère louve. Tu n’as aucun droit sur elle tout comme moi, elle est neutre et le restera toujours… »

    Je fermais les yeux loin d’être d’accord avec lui. Qu’il retourne dans ses beaux quartiers ! Qu’il disparaisse ! Ma situation était du à ceux de son espèce ! Pourquoi devrais-je concéder et le laisser tranquille sans bousiller sa journée ? D’autres avant lui avait bousillé ma vie… Je me noyais chaque jour. J’en perdais le souffle peu à peu. J’ignorais comment je finirais. J’aurais pu il y a bien longtemps touché à ma vie, la laissant glisser entre les filets de larmes de mes veines sur mes poignets. J’aurais pu aussi tout quitter… Alors pourquoi rester ? La peur de la mort ? La peur de la solitude ? Au fond de moi je savais que c’était bien plus complexe que ça encore. Loin d’être une histoire d’amour, je coulais dans une histoire de sacrifice. Mon premier amour avait donné sa vie pour la meute comme ma famille. Je n’avais pas le droit de fuir lâchement après ça. Alors je suivais l’exemple… C’est une colère, une haine que j’accumulais et qui doucement se déversait sur cet inconnu qui n’avait rien demandé à part, partager le coin que j’estime mien. S’écartant de moi jusqu’à ce mettre sous la cascade, je restais loin de lui.

    DAMON « Si tu cherches une personne pour te battre, tu perds ton temps avec moi, je n’ai que faire de qui tu es, ou plutôt, de ce que tu es… Chez moi, seul ta beauté et ta personnalité sont capables de valoir quelques choses, pour le reste, ce n’est pas la peine de demander. »

    Ma beauté ? J’eu riais presque intérieurement de colère. C’était elle qui avait attiré Matthew pour finir par en souffrir atrocement. Ma personnalité ? C’était elle qui avait clôturé ma vie dans une seconde et éternelle souffrance. Alors oui je grimaçais… Pourquoi les hommes désiraient ces deux aspects de moi ? Pourquoi il fallait que la beauté soit fatal non pas pour les autres mais pour moi ? Etre combattive, passionnée et déterminée n’a jamais été un mal. Oui mais moi ça m’a valut une belle chute en enfer. Il s’avança vers moi. Je ne bougeais pas mais je restais sur mes gardes. Que sait-il de moi ? Il était loin de comprendre que la beauté pourrait lui être fatale à son tour. De trop près je finis par reculer. Qu’il ne m’approche pas. Pas un homme de plus. Je refusais qu’un autre homme dans ma vie, peu importe qui il peut être, m’atteigne comme l’avait fait Matthew et Wyatt.

    DAMON « Aurais-tu peur de moi ? »

    LILY « Non… »

    DAMON « Dans ce cas pourquoi reculer ? »

    LILY « Je ne veux pas être près de toi. »

    DAMON « Tu l’étais pourtant tout à l’heure… »

    J’affichais un sourire en coin pour me diriger vers la sortie. Ne sait-il pas que l’on n’approche pas un loup tant qu’il ne l’a pas décidé ? Je regagnais le rivage suivit de cet homme. Il récupéra sa serviette et se sécha pour enfiler son jean avant de me tendre sa serviette.

    DAMON « Tiens prends là ? »

    Entre l’envie de la prendre et l’envie de n’avoir rien de cet homme, l’hésitation se posait en moi. Il insista. Je concédai. Avais-je le choix ? Wyatt apprendrait ça, au mieux il tirait cet homme, au pire je risquais de subir sa colère. Etrangement ça n’avait rien de bon tout ça… Qu’es-ce qui pourrait dépasser mon dégoût à recevoir d’un homme ? Provoquer mon mari… Mauvais mauvais… La dernière fois que j’avais osé y penser l’homme avait fini clouté vivant. Pauvre humain… ça m’avait valut une bonne semaine de pure attention de la part de Wyatt après m’avoir fait vivre un enfer le temps qu’il estimait nécessaire. Avait-il eu peur de me perdre ? Ou es-ce sa fierté qui avait été touché ? Je ne le saurais jamais… Je pris sa serviette. Grave erreur ? Oh non… la plus diabolique idée que je pouvais avoir. Il est si cruel de jouer avec la nourriture, encore plus dangereux de jouer avec l’ennemi.

    DAMON « Je m’appelle Damon. Ai-je le droit de connaitre ton nom ou alors dois-je t’appeler louve ? »

    LILY « Lily… »

    Il était appuyé contre un arbre. Je finissais de me sécher pour entourer mon corps de sa serviette, laissant retomber mes cheveux autour de mon regard bleu. Je vins alors me poser de la même façon que lui sur un autre côté du même arbre. Le jeu pouvait commencer. Ma main gauche trouva la sienne et ma force l’attira sur moi corps contre corps avant que je ne lui fasse faire un tour et plaque violemment son dos contre l’écorce mes mains sur sa nuque et mon corps touchant le sien.

    LILY « Tu n’es pas de taille… »

    Mon ongle lui ouvra la peau faisant couler un peu de sang sur mon doigt que je portais à mes lèvres. Surprise Surprise… Un hybride. Je n’aurais pas pensé à cause de sa forte odeur de vampire. Je souris. Effectivement il n’était pas de taille face à une louve de sang pure. Mais ça changeait aussi la donne. Suffisamment vampire pour énerver Wyatt et suffisamment humain pour moi.

    LILY « Moitié vampire… Moitié humain… Fort… rapide… mais froid et sans cœur. J’ai déjà entendu parler de ton espèce. Tu ne vaux pas mieux qu’un vampire. Tu es simplement plus faible… »

    Avais-je raison de le provoquer ? Un sourire naquit sur le coin de mes lèvres. C’était bien plus qu’une provocation mais une invitation à me prouver le contraire. Il était le premier que je rencontrais. Je ne connaissais pas non plus les demi-loups. Pour nous de toute façon tout ce qui n’est pas loup complètement ou humain entièrement est une hérésie. Et encore nous ne faisons pas confiance aux humains même s’ils sont dans la même galère que nous. Mon doigt que j’avais porté à mes lèvres tout à l’heure, se posa sur le cœur de l’hybride. Je tapotais à cet endroit.

    LILY « Boum boum… boum boum… Le jour où tu en possèderas un tu viendras me voir. »

    Je m’écartais alors de lui pour lui tourner le dos et m’éloigner dans l’intention de partir de cet endroit. Il n’y avait de toute façon rien à voir… si ?


Combien de temps encore te serais-je fidèle si tu me forces encore ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damon B. Sleeman
Admin à tête d'ange mais prince du sadisme
avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 28

MessageSujet: Re: Le meilleur moyen de faire cesser la tenation, c'est d'y céder [pv Lily]   Jeu 7 Juil - 22:06





Accepter une serviette… En quoi cela était-il dangereux ? L’odeur, le rapprochement… Damon avait bien du mal à y croire, où alors, elle devait être très martyrisée comme louve. Il ne jugeait pas, il ne la connaissait pas après tout, et les coutumes de loup ne l’intéressait pas plus que cela. Pour lui, du moment qu’il avait la paix, cela lui allait très bien. Comment ça ce n’était pas le cas là ? Bon, d’accord, il était curieux vis-à-vis d’elle. Elle avait beaucoup de caractère pour une femme. Oh, il ne doutait pas qu’elle sache se défendre, elle le dominait même niveau force, ça il en était sure, mais si il avait, il l’aurait clouée sur place depuis un moment. Les sentiments sont de si belles armes. Mais voilà, il n’était pas la pour gagner, même si c’était secrètement le but rechercher, comme toujours… Damon mauvais joueur ? Oui, mais voilà, il jouait sur le long terme, c’était plus marrant. Et puis, bizarrement, il avait comme l’impression qu’il allait aimer jouer avec elle. La preuve, elle accepta la serviette, se séchant avant de s’enrouler dedans. Damon lui s’appuya contre un arbre, attendant. Il voulait savoir son nom, mais gentleman comme il l’était parfois, je dis bien parfois, car rien n’était fait sans arrière pensée, il la laissa décider du fait de lui dire son nom ou pas. Si elle ne lui donnait pas ? Elle resterait la louve du lac alors. C’était mignon aussi en un sens, et vue le caractère qu’elle avait, Damon était pour ainsi dire convaincue qu’elle pouvait être aussi dangereuse qu’un lac sombre.

LILY- Lily…

Un très joli prénom, cela ne faisait aucun doute. Damon aimait bien, mais il n’eut pas vraiment le temps d’y réfléchir plus longtemps. Pourquoi ? Et bien, il fut bien plus attiré par le déplacement de ce corps souple à ses cotés. La louve vint en effet se positionner à coté de lui sur le tronc. Si elle cachait quelques choses ? Oui, surement, cela ne faisait même aucun doute. Damon encore une fois n’était pas dupe, mais vu qu’il aimait jouer… Lily vint alors au départ doucement prendre la main de Damon dans la sienne. Le contraste entre sa peau chaude et sa peau froide à lui était assez intéressant et loin d’être désagréable. En un rien de temps et avec un facilité déconcertante bien que tout à fait logique étant donné qu’elle était une louve, elle le fit venir à elle, collant leur de corps ; Puis, elle échangea violemment les places. Si Damon eut mal ? non, il était très solide, mais elle était plus forte que lui, cela ne faisait aucun doute. Elle le savait très bien d’ailleurs, car elle colla d’avantage son corps au sien. Damon pu alors sentir son parfum, très loin d’être dégouté. Elle était sucrée…

LILY- Tu n’es pas de taille…

Il ne cacha pas son sourire. Il savait que c’était la vérité, du moins en ce qui concernait sa force, pour le reste, elle était encore surement loin de se douter de qui il était. Il était sure que pour le moment, elle le prenait pour un vampire. Il ne l’était qu’à moitié, mais à vivre parmi eux à longueur de temps, il en avait une odeur plus forte qui ne devrait être. Et ! Mais ce n’était pas une louve, c’était une tigresse ! de son ongle, elle lui entailla la peau et récupéra de son sang sur le bout de son doigts qu’elle porta à ses lèvres. Damon de manqua son changement d’expression lorsqu’elle comprit qu’il était un hybride.

LILY- Moitié vampire… Moitié humain… Fort… rapide… mais froid et sans cœur. J’ai déjà entendu parler de ton espèce. Tu ne vaux pas mieux qu’un vampire. Tu es simplement plus faible…

C’était du vite parlé… Mais Damon n’était pas du genre à le dire, parfois juste à le faire remarquer. Le fait qu’il ne soit que de moitié trompait souvent les gens. Il ne le voyait que comme un faible, et pourtant, il était plus fort que beaucoup de vampire. Pas en force a proprement dit, mais il avait eu un e éducation et un autre petit quelques choses qui faisait que les vampires qui le connaissait ne lui cherchait pas des ennuis par peur des représailles. Oh non, ce n’était pas par rapport à son père, loin de là… Damon n’avait pas besoin de son géniteur pour se défendre. Le sourire qu’elle arbora alors l’invitait-il à lui prouver le contraire ? Elle posa doucement son doigt au niveau du cœur de Damon et le tapota légèrement.

LILY- Boum boum… boum boum… Le jour où tu en possèderas un tu viendras me voir.

Oh que c’était jolie de classé l’hybride dans la catégorie d’une de ses moitiés… Un cœur, il en avait un, et il fonctionnait très bien quoi que assez lentement. Elle le savait très bien, et cela ne faisait que relevait cette métaphore au combien subtile. Damon eut un sourire au coin des lèvres, regardant ses yeux bleu océan. Cette louve valait bien le déplacement apparemment. Le destin faisait bien les choses non ? Elle s’écarta sur ses mots de lui et se retourna, s’écartant doucement pas à pas de Damon. Seulement voilà, ni l’un ni l’autre ne prévirent qu’ils n’étaient plus seul… Sans prévenir, une chaine d’argent vint s’enrouler autour du coup de Lily. Une seconde vint à sa cheville, la faisant tomber, et une troisième à son poignet. Quatre hommes sortirent alors en plein jours, quatre vampire… Damon fronça les sourcils, et ils se stoppèrent tous en le voyant, ne faisant plus un geste.

DAMON-Que faites-vous ici…

Damon était loin d’être alors amical dans sa façon de parler, une totale opposition par rapport à tout à l’heure avec Lily. Il était froid, cinglant même dans ses mots. Il arriva en face du seul homme qui ne tenait pas de chaine et qui semblait commander les troupes. Ce dernier chercha à éviter son regard, mais de toute manière c’était trop tard pour lui, comme pour les autres. Damon n’avait pas besoin de voir leur yeux, c’était quand il était petit ça.

VAMPIRE-Nous avons pour ordre de chasser les loups et de les ramener, comme elle par exemple…

L’atmosphère devint alors lourde et sombre bien que le ciel ne s’assombrit pas. C’était comme si il y avait de l’orage, quelques choses qui vous faisait froid dans le dos. Les quatre vampires eux le sentaient, et même autre, ils avaient peur. Il n’osait pu du tout bouger face à un seul hybride, un être moins fort soit disant qu’eux. Mais voilà, qui a dit que Damon était moins fort déjà ?

DAMON-Vous allez la relâcher dès maintenant, c’est bien compris. Il est hors de question que vous fassiez cela devant moi, et si votre patron n’est pas content, il sait à qui se plaindre.

N’ayant visiblement pas le choix, les hommes lâchèrent les chaines. Le temps que Lily s’en défasse, Damon était déjà sur sa moto qu’il avait allumée. Il lui fit alors signe de monter. Elle sembla hésiter. C’était à elle de voir, mais aussi forte qu’elle était, face à quatre vampire et bientôt plus vu que d’autres arrivaient comme l’avait pressentie Damon, elle ne ferait qu’en même pas le poids face à eux. Elle avait alors tout intérêt de monter derrière lui, et ce fut ce qu’elle fit après deux instants. Damon démarra en trombe, ce qui obligea Lily à bien le tenir, surtout qu’ils étaient loin de rouler sur du goudron. Damon ne roulait pas non plus doucement, mais il devait l’éloigner d’eux. Il savait très bien qu’avec lui la conduisant, ils n’oseraient jamais les suivre. Ce n’est qu’après peut être trente minutes à rouler qu’il s’arrêta. Lily descendit en première, s’écartant légèrement de Damon qui lui descendit à son tour.

DAMON-Ils n’oseront jamais nous suivre jusqu’ici, tu peux respirer…



Faut pas être choquée voyons...
All I ever wanted♠️♠️Words like violence, Break the silence, Come crashing in, Into my little world, Painful to me, Pierce right through me, Can't you understand, Oh my little girl••
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily Dorvan
Admin
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 16/03/2011

MessageSujet: Re: Le meilleur moyen de faire cesser la tenation, c'est d'y céder [pv Lily]   Dim 10 Juil - 11:54


    Je tapotais sur là où était son cœur. Je finis alors par lui tourner le dos et partir. Ce n’était pas évident tous les jours de notre époque d’être un loup mais encore plus quand on est une femme. Dans notre meute la règle était simple, les mâles avaient le dessus sur les femmes et je ne vous parle même pas de l’alpha. Oui parfois les femmes étaient écouté mais si on n’avait pas envi de prendre leur décision en conséquences, ça ne servait à rien. Une femme fragile dans notre meute ne faisait pas long feu. Principalement d’un grand caractère ou au moins d’un don de manipulation, principalement d’un grand caractère ou au moins d’un don de manipulation, c’est en charmant les hommes qu’on s’en sortait le mieux. Pourquoi ne peut-on pas être simplement une femme ? et non un objet de convoitise ou soumission… Matthew avait eu du mal à le comprendre avant de réussir à m’avoir, Wyatt ne saisissait pas et cet homme derrière moi ne comprendrait jamais… Je décidais de partir.

    Seulement voilà, je n’avais pas prévu que de cette rencontre en suivrait une attaque des siens. J’aurais du les sentir mais trop absorbée par cette échange j’avais fait une erreur qui pourrait me coûter la vie. Sans même avoir le temps de comprendre la douleur sur tout mon corps s’intensifia sans prévenir me faisant plier au sol. L’argent de ces chaines était en train de brûler ma peau comme l’acide pourrait attaquer celle d’un humain. C’était violent et barbare, me faisait grimacer de douleur. Je m’efforçais de ne pas leur faire le plaisir d’hurler mais mon corps ne pouvait le supporter trop longtemps. J’en perdais tous mes sens, n’arrivant pas à suivre ce qu’il se passait autour de moi fermant violemment les yeux. Et par je ne sais quel miracle les chaines finirent par se défaire. Ne touchant plus ma peau ça me brûlait encore. J’avais leur marque sur tout le corps. Damon me fit alors le signe de monter sur sa moto. Face à la situation je n’avais pas le choix. Je pris sa main pour monter sur sa moto. Je n’avais pas une bonne tenue pour monter mais peu importe, rien ne pourrait me faire plus de mal que ces chaines. Je me cramponnais à lui. Il roula un bon moment avant de s’arrêter à une station d’essence. Je descendis très vite la première m’écartant finalement de lui avant qu’il ne descende à son tour.

    DAMON « Ils n’oseront jamais nous suivre jusqu’ici, tu peux respirer… »

    Je le regardais un instant sans un mot avant de me diriger vers la boutique. Il ne mit pas longtemps à suivre. La boutique était tenu par des humains qui devaient surement la diriger sous l’ordre d’un vampire qui gérer au final tout je supposais. Peu importe. N’avait-il pas dit que j’étais en sécurité ? Mais surtout, je ne sentais pas leur odeur. J’entrais pour voir une série de nourriture et plus loin quelques fringues. Je me dirigeais vers eux sous le regard surpris des vendeurs de ma petite tenue. Une jupe, un t-shirt blanc et hop j’enfilais ça laissant tomber ma serviette devant au moins trois vendeurs qui en bavaient presque malgré leur double surprise. Damon ne mit pas longtemps à leur boucher la vue alors que je finis de m’habiller avant de sortir de la boutique. Les vendeurs interpellèrent Damon pour payer. Moi je sortais, ne suivant pas la suite de cette demande. J’arrivais à la moto finalement suivi de Damon. Je touchais le siège de la moto du bout des doigts avant de regarder Damon et finalement choisir de rejoindre la forêt. Ou pas… Il choppa mon bras me faisant retourner pour croiser mon regard. Un léger sourire amusé en coin… Un échange de regard… Une proposition de sa part de monter de nouveau… Accepterais-je ? C’était dangereux… Mais tout le monde savait que c’était le danger qui me faisait vibrer. Les brulures de l’argent commençant peu à peu à disparaitre sur mon corps il faudrait encore une bonne heure avant qu’elle ne se voit plus. Ma main toujours tenue dans la sienne je réfléchissais très rapidement aux solutions qui s’offraient à moi. Prendre le risque de croiser ces vampires dans la forêt ? Ou énerver Wyatt d’avoir suivi un vampire ? Hum… Tout jouer en sa faveur. Je cédais. Et nous voilà repartit. Je notais qu’on s’éloignait d’Axanta. Peut-être heureusement pour moi. Il roulait et moi je le laissais faire. Au pire, faisant attention au trajet, je pourrais très bien retrouver la maison assez facilement. Les loups ont un puissant sens de l’orientation c’est bien connu. Je ne saurais alors pas combien de temps on roula avant de tomber sur un petit village mais suffisamment pour que les marques sur mon corps ne soient plus et que le soleil commence à décliner. Je descendis de nouveau regardant autour de moi. Je reconnaissais un peu l’endroit pour être passé par là en allant à Axanta. J’étais assez loin de la maison pour le coup. Je ne reviendrais pas pour la nuit ou du moins pas pour 20h ça en était sûr mais Wyatt avait l’habitude que le peu de fois où il me laissait libre comme ça je ne rentrais pas la nuit à la maison tout le temps entre la chasse ou des fois mes explorations. J’étais un éclaireur après tout dans la meute même si ça ne lui plaisait pas toujours que j’aille trop loin aux devant des vampires. En tout cas je fus étonné que ce vampire pense à une chose : s’arrêter pour manger. Mangeait-il lui aussi ? Après tout j’y connaissais pas grand-chose en hybride vampire-humain… J’eus un sourire en coin…

    LILY « Je peux survivre des jours sans manger… »

    Y avait-il de la résistance à tout lui céder ? Grandement possible. Je ne savais pas où j’allais avec cet hybride. Pas forcement physiquement mais en général. Que cherchait-il ? Ce n’était pas commun un vampire et un loup. La dernière fois que j’en ai vu deux s’entendre ça remontait à des siècles et encore ils ont finit par se déchirer. C’était dans notre nature de se haïr. Alors pourquoi rester prêt de lui. D’une peut-être pour ma sécurité mais de deux surtout parce qu’il avait l’air d’avoir de l’influence chez l’ennemi. Se servir d’un homme influant n’a jamais été mon passe-temps favori mais dans une guerre n’y a-t-il pas des sacrifices à faire ? Et quel plaisir de défier Wyatt… C’était plus fort que moi. Je pouvais être décadente si ça lui faisait hérisser les poils… Damon ne dit aucun mot. Il me tendit simplement la main. Es-ce une demande de lui faire confiance ? Je saisis sa main plus rapidement que je ne l’aurais pensé. Il m’entraina dans cette bâtisse. Ce n’était vraiment pas ce que j’avais prévu, ni mon intention de départ. De nature courageuse et surtout curieuse, il attisait mon attention. Je savais qu’à partir du moment où mon pied franchissait cette porte ce serait mal… Mes sens de prédateurs me jouaient des tours. J’oubliais un peu trop que dans cette pièce je n’étais pas la seule à chasser… pas la seule à être forte… pas la seule à être intelligente. Il y avait si longtemps que je n’avais pas joué à ce jeu interdit avec un vampire pour tracer leur race et les détruire sournoisement. Wyatt me rendait parfois si haineuse envers eux en me rappelant ce qu’ils nous ont fait que j’en viens à n’avoir aucune pitié. Mais à votre avis… là… l’un en face de l’autre avec une simple table qui nous sépare. Qui est le chat… qui est la souris… On ne jouait pas au même jeu et pourtant on était sur le même terrain. Une assiette arrivant devant nous je restais méfiante. Comptait-il m’empoisonner ? Aucune odeur particulière. Comme devinant mes pensées, il prit une bouchée de mon assiette pour la manger. Mouais… Je restais méfiante, ne touchant pas à mon assiette, lui, avait l’air de faire de même peut-être surement pour une autre raison. Il ne cessait de m’observer. Je finis par me lever sans prévenir. Je ne pouvais pas. Je quittais la table sans un mot pour quitter le restaurant et me retrouver dehors. J’avais une désagréable sensation de faire plus que simplement jouer les espions pour la meute. C’était comme accorder à un homme de mon plein gré ce que je refusais à mon mari. Des regrets ? Des remords ? J’étais bien plus sensible que je ne voulais l’admettre. Il sortit finalement. Un dernier regard en sa direction et je me changeais en louve blanche aux yeux bleus avant de détaler. Inutile de me suivre, il savait qu’un loup était bien trop rapide et dans les bois, la moto ne passerait pas vraiment. Encore une pointe d’accélération et je me trouvais déjà loin…


Combien de temps encore te serais-je fidèle si tu me forces encore ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le meilleur moyen de faire cesser la tenation, c'est d'y céder [pv Lily]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le meilleur moyen de faire cesser la tenation, c'est d'y céder [pv Lily]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rafaello-Ariana / Le meilleur moyen de résister à la tentation, c'est dy céder.
» [DC] Le meilleur moyen de résister à la tentation, c'est d'y céder /// underco'
» le portrait de Dorian Gray
» Evolution goupix !
» Le meilleur moyen de résister à la tentation, c'est d'y céder... | Trevor & Abigail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire's new Age :: The Suburb :: Les Espaces Naturels :: La Forêt des Milles Larmes-
Sauter vers: